Popper feuillet N°13

 

 

 

 

    Faire de nous des soldats c’est sûrement la conclusion la plus inattendue pour l’univers des écologistes, de cette étude sur la société ouverte. Celle-ci n’étant qu’un conjecture et non pas un acquis, il faut se battre pour elle.

 

 

 

**

 

C’est bien ce qu’on reproche aux deux livres qui sont venus interférer en 2022 depuis la COP 26 dans ce travail l. Deux livres qui veulent renouveler le militantisme à leur façon

 

  • Bruno Latour et Nicholas Schultz "mémo sur la nouvelle classe écologique

  • Nicolas Hulot et Frederic Lenoir 'd'un monde à l'autre, le temps des conscience

 

 

 

     A eux quatre ils ont l’aire d’être des bisounours. On ne peut pas renouveler le militantisme écologique sans aborder la question militaire. On se bat contre des gangsters a l’est comme a l’ouest contre des gens qui ont fait fortune par défiscalisation par des paradis fiscaux qui communiquent avec la drogue la prostitution, la corruption par l’intermédiaire de commissions sur des marchés d’une valeur de plus en plus considérable.

 

 

 

     Ces questions n’intéressent ni Latour ni Hulot. Ils ont de bonnes idées qui ne sont pas superflues. Hulot fait un bilan tout a fait digne des 15 mois qu’il a passé au gouvernement. Pas une seconde il n’a conscience que les gens en face de lui parfaitement au courant des ses objectifs sont la pour les contrer une par une, par corporatisme, par cynisme, ou surtout par lobbyisme.

 

 

 

    Ainsi Karl Popper ne donnait pas une idée complète de l'extension gigantesque que la théorie idéaliste de la connaissance allait prendre après la 2° guerre mondiale et surtout après l’effondrement de l’URSS. Au contraire balançant entre Heisenberg et Einstein, Popper préférait Einstein dans lequel il croyait discerner une vue plus réaliste, plus rationaliste de la science. Pensez donc Einstein avait travaillé a la fabrication de la première bombe atomique américaine alors qu'Heisenberg avait refusé de travailler à la première bombe atomique allemande.

 

 

 

     C’ était une erreur. La mondialisation de la théorie idéaliste de la connaissance n’est pas venue de la théorie de la relativité mais des recherches sur les quanta. Popper a été dépassé par son propre projet. Lorsqu'il découvrit que la science pouvait être subjective... il s’est laissé dépasser nous laissant des concepts utiles mais a peine suffisants maintenant qu'il s'agit du réchauffement climatique.

 

 

 

     Or Il est capital d'admettre que l'humanité en tant que conscience est impliquée dans le processus de transformation de la terre et qu'elle doit tenir compte de sa subjectivité pour atteindre l'objectivité nécessaire a la lutte contre la météorologie. Vous voyez il y a un rassemblement de différentes idées que nous avons vu développer par Popper, Husserl ou Heisenberg.

 

 

 

     Sans la subjectivité on ne comprend pas non plus comment tous les résultats scientifiques modernes ont conduit a la destruction de la personne humaine par la surveillance généralisée crée par internet. C’est cette subjectivité qui est très bien décrite par Bruno Latour quand il explique que chacun d’entre nous hommes et femmes avons notre propre relation avec l’écologie, par notre respiration, par notre santé, par les virus,et bien d’autre choses encore.

 

 

 

     Nous ne lui donnons pas quitus pour autant car Latour évolue dans la puérilité. Du fait que tout un chacun, « humain et non humain » dit il aussi dans un autre ouvrage, entretient une relation avec l’environnement, Latour se représente la généralisation de l’écologie comme une religion. Le modèle est l’empire romain qui à un moment donné, à l’époque de l’empereur Constantin vécu un changement universel, en se convertissant officiellement au christianisme.

 

 

 

      Or nous comprenons maintenant après l’étude de Popper que Latour sans s’en rendre compte fait de l’historicisme et réintroduit le sens de l’histoire qu’il avait pourtant condamné dans sa définition de la classe écologique. Nous sommes dans un domaine ou le sens de l’histoire est très difficile a éviter.

 

 

 

      La tendance générale au niveau mondial est de fixer les objectifs et ceux qui se sentent concernés par ces engagement donnent un sens à l’histoire sans prendre en considération que depuis le sommet de Rio de 1992 ce ne fut qu’alibi sur alibi, greenwashing et autre trucs, pour encadrer un mouvement qu’on ne partage pas. Avec Macron nous avons vu le pire de ce genre d’encadrement. Il a pris Hulot comme ministre Il l’a condamné a + de 1000 réunions en 15 mois de présence à un poste ou on lui faisait croire qu’il était le 3° ministre en importance (sic).

 

 

 

    On sait maintenant que le Président veut se faire réélire avec un programme nucléaire qui groupe outre les macroniens, les fascistes ou néo fascistes (puisque personne ne se réclame plus d’Hitler mais adhère par ailleurs au racisme contre l’Islam) et aussi le parti communiste, le meilleur ami de M.Poutine. Envisager 55 milliards d’investissements dans le nucléaire face à la Russie ça revient à condamner la France à la collaboration en cas de guerre à l’est. Çà n’a rien a voir avec l’indépendance gaulliste. C’est une énorme structure osseuse qui se met en place sans flexibilité mais pas sans une grande soif de capitaux Il semble qu’on confonde fission lorsqu’il s’agit d’atome avec la fusion qui reproduit l’énergie dégagée par le soleil.

 

 

 

     Ces messieurs ne veulent pas d’économie d’énergie. Nous tous le peuple plions sous le poids des prix du chauffage et de l’essence. Notre meilleure défense est de nous restreindre et c’est trop beau pour nos princes. A quoi servent les compteurs intelligents avec lesquels on suit sa consommation sur internet ? Pas une seule recommandation de l’état qui repose sur leur utilisation énergétique parcimonieuse.

 

 

 

      Énormément de gens se rendent compte à quel point le militantisme fut profondément transformé par l’internet . Surveillé, parcellarisé, isolé plutôt qu’individualisé, il a tout changé dans la vie du militant . Internet a mis en vente toutes les parties de nos vies privées qui étaient jusqu’à présent inatteignables. Rappelez vous nous avons suivi cette transformation pas à pas : la réinterprétation des couleurs en longueurs d’onde donne naissance à la numérisation qui scelle la victoire totale de l’idéalisme philosophique sur toutes les autres formes de pensée. La philosophie des sciences l’a constaté deux fois pour Popper et Heisenberg la physique moderne est dans l’axe parfait de la caverne de Platon. Nous ne connaissons que des images virtuelles de la réalité et on nous enseigne donc de façon fondamentale et répété, a contrario de toute la morale émise sous la forme de greenwashing qu’il n’est pas possible, a portée humaine de lutter contre la réalité, réchauffement, pollution, montée des eaux, déforestation, désertification.

 

 

      Que penser de la génétique en tant que région de la connaissance? Qu'il ne faut pas la régionaliser sinon on oublie la force qui relie cette région aux autres a savoir la source de la vie

 

 

 

       A partir du moment ou on fait des manipulations génétiques végétales (OGM), animales (vaches folles), ou humaines on passe des frontières.

 

 

 

     Se rappeler l'objectif qui est la pénétration par la science de la conscience.

 

  

 

      Le terme de volonté n'a plus de sens si l'individu est saucissonné par les différentes régions de la connaissance à la différence de la période du siècle précédent, ou le matérialisme lui avait permis de former des parti politiques et de soulever les masses.

 

 

 

      La destruction de la vie privée (de la formation de l’idéologie par le travail). Quelque part dans le feuillet numéro 1 je disais que l'ensemble de cette étude allait déboucher sur un suspens :

 

 

 

      Si j'avais été Jadot c'est ce que j'aurais dit a Macron, que le principe de responsabilité de Hans Jonas datait de 1970 que nous étions en 2020. Ce sont déjà deux génerations qui ont été trahies par le refoulement permanent de la prise en compte du réchauffement et qu'un 2° mandat c'est l'autoriser à continuer.

 

 

       Le génocide poursuivit par les nazis pendant la guerre conduit au dédoublement de la personnalité. Nous devenons tous des bourreaux dans les conditions historiques contraignantes: expérience de Milgram sur l’obéissance humaine. Moyennant quoi le prix à payer à la philosophie idéaliste de la connaissance est énorme.

 

 

 

     Non seulement on ne revient pas en arriéré sur la schizophrénie (c'est ainsi que Deleuze appelle le dédoublement de la personnalité) mais en plus on généralise les génocides: génocide khmer, génocide rwandais, génocide rohingya, génocide éthiopien génocide au Bangladesh des musulmans contre les hindous et en Inde des Hindous contre les musulmans ETC… CA se généralise aussi longtemps qu'on aura pas pris conscience qu'on s'enferme dans les jeux électroniques, qu'on préferre le méta-vers à l'univers. Le devoir de mémoire n'y fait rien. L'homme (l'humain) a été morcelé. Il a perdu sa volonté. Inutile de vouloir si on ne sait pas quelles région de la connaissance on est en train d'explorer ou de modifier.

 

 

 

    Il faudrait maitriser sa subjectivité. Il faudrait  travailler en groupe mais c'est très dur. Il y a eu la conscience individuelle puis la conscience de classe mais il n'y a pas de conscience de l'humain. La conscience individuelle se réveille chaque matin. La conscience collective ne connaît pas le sommeil.

 

 

 

      On la fréquente souvent sous le nom d’opinion mondiale. Parfois elle est vivace explosive comme à Londres avant le Covid, et parfois elle se retourne complètement contre le réchauffement climatique, en temps de guerre.

 

 

 

        Souhaitons comme le Dr. Svitlana Krakovska que l'unite nationale ukrainienne culmine dans une unité mondiale pour la sauvegarde de la terre.